«Pendant des siècles, la Médecine s’est préoccupée de soigner. Aujourd’hui elle s'est donnée comme but de prévenir plutôt que de guérir.»
Pr Jean Dausset, Prix Nobel de Médecine, 1980
La Fondation Jean Dausset - Centre d’Etude du Polymorphisme Humain participe aux efforts nationaux et internationaux de recherche pour mieux déterminer le rôle du polymorphisme génétique chez l’Homme, tout particulièrement dans les maladies complexes, pour mieux les comprendre, les diagnostiquer et participer au développement d’une médecine personnalisée.

Pr. Gilles Thomas

Le Professeur Gilles Thomas, Directeur Scientifique de la Fondation Jean Dausset-CEPH (Centre d'Etude du Polymorphisme Humain) entre 1996 et 2005, est décédé le 23 février 2013 à l'âge de 67 ans.

Gilles Thomas, polytechnicien spécialisé en mathématiques et physique, titulaire d'un doctorat en Biochimie et d'un doctorat en Médecine, se consacre tout d'abord à l'étude de la génétique sur modèle bactérien, et en particulier à la structure des ARN messagers de la bactérie E. coli et ses réactions biochimiques aux rayonnements UV. Il exerce les postes de chargé de recherche au CNRS en 1979, puis de directeur de recherche en 1990.

En 1982, il fonde le Laboratoire de Génétique des tumeurs labellisé en 1992 par l'INSERM (CJF-INSERM 92-01) puis devient Directeur de l'Unité INSERM 434 « Génétique des tumeurs » à l'Institut Curie où ses travaux permettent l'identification de nouveaux mécanismes de tumorigenèse colorectale et du système nerveux central ainsi que de nouveaux gènes responsables du sarcome d'Ewing et de la neurofibromatose de type 2.

En 1996, il prend la Direction scientifique de la Fondation Jean Dausset-CEPH où il dirige, entre autres, le programme de recherche sur la maladie de Crohn qui conduira, en 2001, à l'identification du premier gène, CARD15, impliqué dans une maladie multifactorielle.

En 1997, il est nommé Professeur de Génétique à l'Université Paris VI où il dirige le laboratoire de Génétique Médicale de l'hôpital Saint Antoine.

Au début des années 2000, il soutient le Professeur Howard Cann dans la mise en place d'une nouvelle collaboration internationale : le programme HGDP-CEPH (Human Genome Diversity Panel - CEPH).


Les Pr. Howard Cann et Gilles Thomas

En 2003-2005, il contribue de manière majeure au projet Breast and Prostate Cancer Cohort Consortium et impulse une nouvelle dynamique collaborative au sein de la Fondation Jean Dausset-CEPH.

En 2005, il intègre le laboratoire du Professeur Stephen Chanock au National Cancer Institute à Bethesda (USA) pour co-diriger pendant 3 ans le programme CGEMS (Cancer Genetic Markers of Susceptibility) sur le cancer de la prostate.

A partir de 2008, il rejoint à Lyon la Chaire d'Excellence en « bioinformatique et génétique du cancer » créée par la Fondation Synergie Lyon Cancer. Il y développe, en collaboration avec l'Institut National du Cancer (INCa) et les structures locales, une plateforme dédiée aux analyses des données complexes issues des études génétiques des cancers du sein et de la prostate. Son expertise et sa notoriété permettent à la France de participer au programme de recherche international ICGC (International Cancer Genome Consortium).

Les travaux de Gilles Thomas, pionnier de la génétique du cancer en France, ont été une contribution internationale majeure dans les connaissances actuelles sur le cancer colorectal, la neurofibromatose, le cancer de la prostate, le cancer du sein et la maladie de Crohn qui ouvrent le champ aux recherches actuelles.

Gilles était un homme de science très cultivé, généreux, courageux et d'une grande intégrité. Passionné par la recherche, tout particulièrement en génétique, sa soif de connaissance était inextinguible. Toujours disponible pour partager ses connaissances et sa passion, il aimait relever les défis, et surmonter les obstacles ; ses qualités humaines, son savoir et son intelligence exceptionnels, inspirent une grande admiration et un profond respect.

Soutenez
notre action !
15 euros 30 euros
60 euros 90 euros
Autre montant